Focus Cornière filante

Usinage et reprise de charge d’un appui métallique en pose au nu intérieur

Pour reconstituer un appui de fenêtre en ITI ou en ITE, l’utilisation d’une cornière filante en acier galvanisé est un des moyens le plus économique et rapide à mettre en œuvre. Concepteur et fabricant, Louineau conçoit ces appuis métalliques de manière optimale dans l’objectif de garantir et de simplifier la mise en œuvre. Grugeage, double […]

Fixation mur rideau déporté

Comment fixer un mur rideau déporté avec un manchon invisible ?

Traditionnellement, les fixations utilisées pour la pose d’un mur rideau sont le manchon ou le sabot. En revanche, pour répondre à de nouvelles tendances architecturales, toujours plus spécifiques et esthétiques, comme le déport d’une façade légère, les ancrages standards ne correspondent pas. Pour ces cas de montage, Louineau a développé un manchon sur équerre, rendant possible […]

Equerre de fixation

Une gamme complète d’équerres de fixation adaptée à la pose de menuiseries en ITI

Face à la montée en puissance du nombre de rénovation des menuiseries en France ces dernières années, une grande part des chantiers, pour un artisan menuisier, concerne toutefois la pose de menuiseries dans le cadre d’une construction neuve. En applique intérieure, la fixation d’une menuiserie nécessite l’usage d’équerres de fixation qui permettent la liaison entre […]

Rénovation dépose totale

Dépose totale : une offre complète et adaptée à chaque cas de pose

L’obtention du brevet de la Patte de Rénovation en Dépose Totale a permis de positionner Louineau en tant qu’acteur majeur dans la rénovation des menuiseries. La note de l’UFME, publiée en septembre 2018, évoquant le fait que la rénovation sur un châssis PVC ou Aluminium existant n’est couverte par aucune garantie, nous a orienté vers un […]

Bardage extérieur

Les solutions de fixation pour la pose de bardage avec ITE

Revêtir sa façade tout en la protégeant de l’humidité et des infiltrations, le bardage extérieur est une des solutions d’habillage qui permet d’intégrer l’isolation du bâtiment par l’extérieur en toute discrétion. Par sa simplicité de pose et son atout esthétique, le bardage se démocratise. Bardage extérieur : un revêtement de façade prisé ! En projet […]

Thermolaquage

Réussir son thermolaquage sur acier en environnement marin

Le thermolaquage sur vos menuiseries en acier doit être choisi en fonction de l’environnement dans lequel ces dernières seront posées. En effet, selon la corrosivité atmosphérique, le traitement du thermolaquage devra être adapté afin de protéger l’acier contre la corrosion et ainsi assurer sa longévité. Le thermolaquage : qu’est ce que c’est ? Du revêtement […]

Fenêtre sinistralité CSTB

Fenêtres et sinistralité : se former avec le CSTB

Depuis une dizaine d'années, la sinistralité des fenêtres pour les maisons individuelles et les locaux d'activité ne cesse de s'accroître, indique un récent rapport publié par l'Agence Qualité Construction (AQC). Défaut d'étanchéité ? Mauvaise mise en œuvre de la menuiserie ? Quelles sont les conséquences et où se former ?

La sinistralité des fenêtres face à des désordres conséquents

La sinistralité des fenêtres en quelques chiffres...

Selon la source de l'ADEME, 41% des fuites d’air d’un bâtiment proviennent des fenêtres posées. Un enjeu important au regard des réglementations thermiques et environnementales de plus en plus exigeantes qui évoluent vers une diminution des consommations énergétiques et de la perméabilité à l’air des bâtiments.

D'après l'AQC, plus de 50 % des sinistres constatés sur les chantiers sont dus à une mauvaise mise en œuvre des fenêtres. Des désordres souvent liés à une mauvaise réception des supports, à des défauts au niveau de la jonction fenêtre/gros œuvre ou au niveau des seuils, ou encore un mauvais choix ou une mauvaise mise en œuvre des produits de calfeutrement ou de fixation. Ces litiges représentent un coût important pour l’entreprise, sans compter la dégradation de son image de marque auprès de ses clients. D'après la même source, les coûts des réparations d’un sinistre sont évalués en moyenne entre 5000€ et 7000€.

Des désordres conséquents

Infiltration air

Infiltrations d’air
surconsommation, mauvaise ventilation, dégradation de la qualité de l’air intérieur et du confort acoustique

Infiltration eau

Infiltrations d’eau
dégradation du bâti,
apparition de moisissures

Dysfonctionnement

Défauts de fonctionnement
difficultés ouverture/fermeture de la fenêtre, impacts sur la sécurité
et sur la durée de vie du produit

Les facteurs clés pour une mise en œuvre des fenêtres sans sinistre

Le choix du bon produit en fonction de l’environnement, le mode de pose de la fenêtre, des bons accessoires de mise en œuvre, et la qualité de la mise en œuvre sont les éléments indispensables pour garantir la bonne performance de l’ouvrage.

Pour optimiser les mises en œuvre sur les chantiers, la maîtrise des compétences clés est incontournable : Choisir le bon produit dont la qualité a été évaluée ou certifiée, savoir mettre en œuvre les fenêtres suivant les règles de l’art, et assurer un contrôle qualité à la fin du chantier. Le CSTB accompagne les professionnels dans ces différents domaines.

Formations CSTB

Les formations du CSTB

Le CSTB propose des formations par le geste* à destination des professionnels avec mise en situation réelle de chantier et en classe virtuelle :

* Utilisation des produits LOUINEAU dans le cadre des formations par le geste à la mise en œuvre des fenêtres (pattes de fixation et clameaux pour la pose en applique, des pattes dépose totale pour la pose en rénovation avec dépose totale).

🔎 Zoom : Certification QB Service pose de fenêtres

Cette certification d’entreprise de pose des fenêtres atteste de la valeur ajoutée de l’entreprise de pose des fenêtres. Elle permet de choisir une entreprise fiable, qui dispose de personnel formé régulièrement aux règles de l'art et dont les compétences et l'organisation sont auditées par le CSTB.

Elle garantit un suivi de la qualité de service, elle apporte une confiance renforcée entre les acteurs de la filière et une meilleure satisfaction des clients.

Pour en savoir plus : Sophie Cuenot, Responsable formation par le geste sophie.cuenot@cstb.fr

ITE

L’essor de l’ITE : quelles solutions pour la fixation des menuiseries en applique extérieure ?

Depuis quelques années et principalement depuis la mise en vigueur de la RE2020, la France encourage massivement la rénovation énergétique globale des bâtiments, notamment avec l'isolation thermique par l’extérieur (ITE). Peu connue du grand public, cette technique d’isolation globale est très efficace en termes de gain énergétique et acoustique. Pour s'adapter à l'ITE, qui nécessite, dans le cas d'une pose en applique extérieure, de déporter les menuiseries sur le mur extérieur, Louineau propose plusieurs solutions...

Isolation thermique par l'extérieur (ITE) : vers une meilleure performance énergétique des bâtiments !

ITE

Chantier en ITE - CHRU de Brest

Procédé constructif en forte progression, l'ITE crée un véritable manteau thermique isolant qui permet de protéger durablement l'habitation. Plus précisément, cette technique consiste à poser l’isolant sur les murs extérieurs (ou la toiture) d’un bâtiment.

En neuf comme en rénovation, ce dispositif permet une isolation continue du bâtiment, visant à supprimer les principaux responsables des déperditions de chaleur : les ponts thermiques. Ainsi, protégée contre le froid et le chaud, cela permet de maintenir une température ambiante dans l'habitation quelle que soit la saison. Un réel confort pour les occupants ! Le gain de place est un autre bénéfice pour l'habitant. En effet, l'isolant étant placé à l'extérieur du bâtiment, cela n'engendre pas de perte de surface habitable.

Au-delà de son excellente efficacité thermique, l'ITE permet également de transformer l’esthétique d'un bâtiment existant, en le recouvrant d'un nouvel élément de parement (enduit, bardages bois...).

Plus onéreux que l'isolation thermique par l'intérieur (ITI), de nombreux dispositifs d’aides au financement des travaux et subventions existent pour les propriétaires.

Des solutions Louineau adaptées à la fixation des menuiseries en applique extérieure

Pour s'adapter à l'ITE, qui nécessite dans le cas d’une pose en applique extérieure de déporter les menuiseries sur le mur extérieur, Louineau met à disposition des professionnels des solutions facilitant le quotidien des poseurs.

L'appui métallique

La cornière filante Louineau a pour rôle principal d'assurer linéarité et reprise de charge de la menuiserie. En fonction du poids de cette dernière, l'appui peut être équipé de renforts pour garantir un meilleur maintien. Sa spécificité se retrouve au niveau des perçages coté menuiserie, non débouchants, permettant de réaliser correctement le calfeutrement coté extérieur.

Précadre de fixation

Le précadre de fixation pour une pose rapide

Le précadre de fixation Louineau est une solution monobloc dédiée aux constructions neuves ou en rénovation. Prête à poser, elle possède de multiples atouts pour l’entreprise qui réalise la mise en œuvre : parfaite étanchéité, maintien optimal de la menuiserie et installation en moins de 20 minutes ! Pour plus d'économies, le précadre existe en version kit.

📐 Ces solutions spécifiques ITE sont chiffrables par tous les professionnels depuis le configurateur MesDevis. Le savoir-faire Louineau permet de garantir la bonne résistance de la solution en fonction des caractéristiques renseignées sur l'outil. Pour les demandes les plus spécifiques, le chiffrage s'effectuera avec notre bureau d'études.

Le précadre 2en1 : de la fixation à l'habillage de menuiserie

Les équipes techniques Louineau sont en capacité de concevoir une solution 2en1 qui permet à la fois la fixation et l'habillage de menuiserie.

Adaptées à tous types de projet, les solutions Louineau sont rapides et faciles à mettre en œuvre.
Une question ? Un projet ? Contactez-nous au 02.51.29.10.05 ou à l'adresse mail contact@louineau.com

Règle Incendie C+D

Règle du C+D : comment les produits Louineau peuvent répondre aux exigences de la règle ?

Lors d'un incendie, les éléments de construction doivent résister malgré l’action du feu, au moins le temps de permettre l’évacuation des occupants et l’intervention des secours. Pour combattre ces risques incendie et renforcer la sécurité des occupants, des règles de prudence, telles que la règle du C+D, s'appliquent.

La règle du C+D : l'essentiel à connaitre

Définie par l’Instruction Technique n°249 relatives aux façades et décrite dans l’arrêté du 10 septembre 1970, la règle du C+D a pour but d’empêcher la propagation verticale du feu d'un étage à l'autre par la façade. Applicable pour les bâtiments d'habitation, d'ERP et d'IGH,  la règle de sécurité impose des distances minimales entre ouvertures, en fonction du type de bâtiment et des matériaux utilisés.

Voici comment sont définis les indices C et le D :

  • L'indice C correspond à la distance verticale entre le haut d'une baie et le bas de la baie superposée. Dans le cas où il n'y a pas de superposition, le C se mesure selon la distance la plus courte entre ces baies.
  • L'indice D correspond à la distance horizontale entre le plan du vitrage et le nu de l’obstacle résistant au feu (élément saillant qui sépare les murs situés de part et d’autre du plancher).

Quelle que soit la typologie du bâtiment, la règle reste la même mais le résultat lui, est différent. En effet, un IGH n'aura pas les mêmes exigences qu'un bâtiment R+2.

Règle du C+D de l'IT 249

En construction neuve, la tendance est à l’augmentation de la taille des ouvertures pour maximiser l'apport de luminosité naturelle. La valeur C est alors minime. A contrario, la valeur D est elle, plus élevée afin d'atteindre les exigences. La règle est en revanche plus contraignante à appliquer pour les bâtiments en réhabilitation thermique puisque les ouvertures sont déjà positionnées sur les façades.

A noter 🔎 Le résultat des deux valeurs, C et D, doit avoir une valeur minimale qui varie en fonction de la masse combustible mobilisable « M » de la façade.

Comment les produits Louineau répondent-ils aux exigences de la règle du C+D ?

Il faut savoir que l'acier est une matière pare-flamme. Sous certaines conditions, son utilisation participe au respect de la règle du C+D. La gamme Précadre de fixation Louineau, fabriquée en acier avec une épaisseur égale ou supérieure à 1,5 mm, répond de par sa nature à cette instruction.

Veuillez prendre en compte que l'utilisation d'un produit aluminium n'est pas de l'ordre de l'IT 249. Leur application contraint d'ajouter, entre le gros œuvre et l'élément en aluminium, une solution constructive répondant aux exigences de la règle.

Dans le cas d'une réhabilitation thermique, avec menuiseries déjà existantes, les solutions Précadres d’habillage Façade Louineau peuvent participer à l’amélioration du C+D. En effet, les éléments saillants permettent d'atteindre les exigences (indice D) de l'instruction tout en conservant les dimensions de la menuiserie.

Le service technique Louineau dispose de moyens nécessaires pour proposer un accompagnement à chaque projet lié à cette IT. Notez toutefois que le principal décideur sur la solution proposée reste le bureau de contrôle.